Un nouveau visage pour Orly en 2018

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

Aménagements extérieurs

Photo n° 1/7
© ADP

GalerieZoom

Aménagements extérieurs
Le nouveau visage d'Orly se seront d'abord de nouveaux aménagements extérieurs destinés à améliorer la circulation des véhicules et des passagers. Pensés comme un nouvel espace urbain, les abords de l'aérogare verront les espaces routiers et piétons | Lire la suite

Photo n° 1/7 - © ADP / LE MONITEUR.FR

 

Aménagements extérieurs

Le nouveau visage d'Orly se seront d'abord de nouveaux aménagements extérieurs destinés à améliorer la circulation des véhicules et des passagers. Pensés comme un nouvel espace urbain, les abords de l'aérogare verront les espaces routiers et piétons rééquilibrés. Le parvis du terminal Sud sera par exemple élargi pour atteindre 17 mètres (au lieu des 6 mètres existants).

 

Photos 7/7

Le nouveau visage d’Orly en 2018

  • Aménagements extérieurs
  • Un bâtiment de jonction
  • Espaces
  • Mur d'eau
  • Commerces
  • Débarquement
  • Une nouvelle salle d'embarquement international

Le futur ex-président (il quitte ses fonctions fin octobre) d’ADP, Pierre Graff a présenté mercredi 17 octobre le projet de modernisation de l’aéroport sud-francilien qui consiste notamment d’ici à 2018 à lier Orly Sud et Orly Ouest par un nouveau bâtiment et à réaliser une nouvelle salle d’embarquement internationale.

Créer une alerte sur ce sujet

Depuis la création de l'aéroport d'Orly en 1961, le trafic a changé de nature : aéroport principalement domestique, Orly s'est ouvert aux vols européens et internationaux. Conséquence : "les passagers, plus nombreux, passent plus de temps dans les aérogares car les temps d'attente pour les vols moyenne et longue distance sont plus longs. On manque tout simplement de place pour accueillir tous ces passagers et leur offrir une bonne qualité d'accueil et de service", explique Franck Mereyde, directeur de l'aéroport.

Pour offrir ce confort mais aussi rapprocher Orly des standards internationaux, Aéroports de Paris a donc décidé de lui donner un nouveau visage, présenté mercredi 17 octobre.

Un "look moderne" selon les mots de Pierre Graff président d'ADP, prévu pour 2018 et fondé sur la création d'une nouvelle salle d'embarquement internationale (20.000 m2 d'extension du terminal actuel), d'un bâtiment de liaison entre Orly Sud et Orly Ouest (80.000 m2), d'un pôle multimodal terrestre et d'un réaménagement des espace extérieurs. De deux aérogares et 6 halls d'embarquement, on passera à une aérogare unique et 3 halls distincts (voir vidéo ci-dessous).

 

 

Orly en 2018

 

 

Au total, 100.000 m2 de nouvelles surfaces pour un investissement de 400 à 450 millions d'euros, entièrement financé "avec nos propres sous, ceux d'ADP" a promis Pierre Graff. "C'est un beau projet, un chantier créateur de richesses puisqu'il devrait générer 750 emplois à temps plein pendant les six années du chantier et 5000 emplois directs après sa réalisation", s'est félicité le président d'ADP.

Les premiers travaux devraient débuter en 2013 avec le réaménagement des abords des terminaux. L'extension du terminal d'embarquement international devrait s'achever en 2015. Les permis de construire pour le bâtiment de liaison ne devraient pas être délivrés avant plusieurs mois. Dès leur obtention, les appels d'offres pour la réalisation du bâtiment seraient alors lancés.

 

 

FOCUS

Déjà des oppositions au projet

Le projet de rénovation d'Orly suscite d'ores et déjà des oppositions de la part de riverains du site et de certains élus, qui craignent qu'un "nouveau Orly" ne se traduise par plus de vols et donc plus de nuisances. Une manifestation avait d'ailleurs lieu à l'entrée de l'aéroport et une lettre de Nathalie Kosciusko-Morizet, députée de l'Essonne intitulée "Aéroports de Paris doit clarifier ses positions" distribuée aux journalistes présents.

 

Pierre Graff a entamé sa présentation par une tentative de "déminage". Estimant que ce chantier était avant tout une opportunité car "créateur de richesses" (lire ci-dessus) le président d'ADP a martelé qu'il ne s'agissait que de la rénovation d'aérogares. "Pas question de demander quoi que ce soit au niveau réglementaire. Cela ne remet nullement en question le couvre-feu et il n'y aura pas plus d'avions. D'ailleurs la responsabilité du nombre de slots ne nous incombe pas".

 

http://www.lemoniteur.fr/147-transport-et-infrastructures/article/actualite/19236470-un-nouveau-visage-pour-orly-en-2018

Publié dans Métropoles - Villes

Commenter cet article