SDRIF, les conditions du CG Seine et Marne

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

 

Les élus de la majorité du Conseil général ont émis un avis favorable sur le projet de Schéma directeur de la région Île-de-France (Sdrif)… mais sous réserves.

Consultée, la Seine-et-Marne est favorable au projet du Schéma directeur de la région Île-de-France (Sdrif), document qui fixe les aménagements franciliens (logements, équipements, emplois…) à l’horizon 2030. Réunis en Assemblée, le vendredi 1er mars 2013, les élus de la majorité ont salué les objectifs majeurs de ce Schéma, en accord avec ceux du Projet départemental de territoire :

  • la lutte contre l’étalement urbain et pour la densification du cœur urbain,
  • la préservation de la grande ceinture verte autour de l’Île-de-France, matérialisée par les Parcs naturels régionaux,
  • et la mise en œuvre d’un développement durable à l’Est francilien, fondé sur un rééquilibrage de l’emploi.

L’Assemblée s’est félicitée de la prise en compte de ses demandes précédentes, notamment : le prolongement du RER E à Lagny-sur-Marne et au Val Bréon, la programmation du contournement Est de Roissy, la qualification du Val d’Europe en pôle touristique majeur, le contournement de Coulommiers, la création d’aires de covoiturage et de parcs-relais.

Cependant, les élus ont exprimé des réserves, pour une meilleure reconnaissance de la spécificité de la Seine-et-Marne. Au titre du rééquilibrage logement/habitat en Seine-et-Marne, ils demandent la modification du ratio pour passer à 2 logements construits pour 1 emploi créé (au lieu de 2,4 logements pour 1 emploi), pour rattraper le retard pris par rapport à la petite couronne.

Les élus exigent la prise en considération par le Sdrif des orientations économiques en faveur du déploiement de la fibre optique et des filières numériques, de l’éco-construction, de l’économie sociale et solidaire, du tourisme et des loisirs, et enfin, d’une agriculture moderne.

Ils rappellent leur refus de l’extension des décharges sur le territoire seine-et-marnais. Ils attendent une confirmation de la réalisation des correspondances entre le réseau des transports existants et le futur métro automatique du Nouveau Grand Paris.

Une enquête publique sur le Sdrit est ouverte jusqu’au 30 avril : le public peut consulter le dossier, remplir le registre et rencontrer le commissaire enquêteur dans 6 mairies : à Melun, Fontainebleau, Meaux, Provins, Torcy et Coulommiers.

 

http://www.seine-et-marne.fr/actualites/sdrif

Publié dans SDRIF - IDF

Commenter cet article