SDRIF 2013: va-t-il achever la Seine Saint Denis ?

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

Vote

Le travail effectué par les élus le Blanc-Mesnil C'est Vous, Le Blanc-Mesnil Pour Vous, depuis 2008, est au cœur des grandes questions qui façonneront les conditions de vie et de travail de nos concitoyens Blanc-Mesnilois, dans notre département et dans notre région. Déjà à l'orée des années 1990, nous étions impliqués dans le débat sur le schéma d'aménagement de la région Ile de France (SDRIF), nous avions empêché, à cette époque, les dévires misérabilistes du Conseil Général de l'époque.

 

La question du SDRIF est de nouveau à l'ordre du jour, après 2008, est en débat celui de 2013. Alors qu'en 1990 le débat était sorti des bureaux calfeutrés des élus et des technocrates, nous sommes aujourd'hui sous le règne de l'omerta des lobbys de l'immobilier commercial, des élus qui travaillent hors sol et des établissements publics d'aménagement bunkérisés par la technostructure qui méprise les élus présumés décideurs.

 

Le projet Europa City est la quintessence de cette situation..

 

Ce projet est soutenu par EPA Plaine de France en symbiose avec le groupe Auchan, projet à 1,7 milliards d'euros, dont près de 500 millions d'euros portés par les finances publiques. Le directeur de cet établissement vante les qualités de ce projet qui rencontre pourtant des réticences de la part de son ministère de tutelle et qui engage l'ensemble des élus qui participe à son administration, où nombre d'entre eux découvre dans la presse les décisions qu'ils sont sensés avoir prises.

 

Ce grand projet inutile surfe sur la grave crise de l'emploi que subi notre région et, plus particulièrement son nord est. Il évoque la création d'abord de 8000, ensuite 12000 et aujourd'hui 40000 emplois, comment ne pas être tenté par ce miroir démagogique, alors que l'éventualité de la fermeture de PSA à Aulnay porte en elle la perte de 3300 emplois directs et près de 10000 avec les intérimaires et la sous traitance. Et, il faut rajouter que ce projet se traduirait par la déstabilisation de O'Parinor 2800 emplois, Plein Air 300 emplois.

 

Bref quelques décideurs créent les conditions de la peur par le chômage, pour tenter d'imposer des grands projets inutiles, qui aggravent la bulle de l'immobilier commercial et vont à contre courant des analyses qui soulignent que ce type de gigantisme commercial est à bout de course. Pourtant la spéculation immobilière commerciale poursuit sa course folle, qui ne manquera pas de produire une crise immobilière telle que celle subie par l'Espagne et comparable à celle des subprimes aux USA. Situation qui immanquablement aggravera considérablement les conséquences de la crise financière.

La FNAC, qui voit sa valeur diviser par quatre, les magasins VIRGIN qui ferment, SURCOUF en liquidation, le pdg de l'enseigne super U qui s'inquiète de la montée en puissance d'AMAZON, ce sont là des informations qui mettent en perspectives les évolutions en cours, ce sont aussi des informations qui indiquent que l'accroissement des surfaces commerciales, loin de tirer les couts de locations vers le bas, conduise à la hausse des loyers commerciaux dans les centres villes et accélère leur désertification.

De plus il y a une série de sondages qui tendent à démontrer que près de 75% des consommateurs considèrent les achats en grandes surfaces comme une corvée. Autre signe de cette situation en pleine évolution à Valenciennes la commission nationale d'aménagement commercial (CNAC) vient de recaler un projet du groupe Auchan..

Le rôle des élus, des collectivités territoriales, des associations est de prendre en compte ces changements en cours et ensuite d'anticiper pour ne pas poursuivre une stratégie qui conduit à une crise majeure.

A l'initiative des élus Le Blanc-Mesnil C'est Vous, Le Blanc-Mesnil Pour Vous, le conseil municipal a voté un vœu le 4 octobre 2012 disant non à Europa City, c'est le résultat de plus d'un an de débat mené publiquement dans cette commune et du travaille de mobilisation du Collectif Pour le Triangle de Gonesse (CPTG). Ce vœu a été remis le 5 octobre 2012 au ministère de l'égalité territoriale.

Les informations qui circulent depuis le début de cette semaine soulignent le bien fondé de cette position portée depuis avril 2011 par les élus Le Blanc-Mesnil C'est Vous, Le Blanc-Mesnil Pour Vous.

Le projet de SDRIF a été rendu public et doit être examiné par le conseil régional d'ile de France le 25 octobre 2012, le moins que l'on puisse dire c'est que les conditions d'un véritable débat public ne sont pas réunies. Il y a fort à parier que les possibilités d'interventions et d'amendements des conseils généraux seront elles aussi réduites à minima. Cette situation est inacceptable car elle piétine la démocratie et réduit pratiquement à néant tous les beaux discours sur la réforme territoriale et la démocratie participative.

Cette précipitation cache, de plus en plus mal, le poids des lobbys financiers, tels ceux qui se sont exprimés cette semaine.

Alors que le débat sur le financement du métro express du Grand Paris et le retardement envisagé de financement de la Société du Grand Paris mobilise les élus concernés, souhaitant que la zone dense urbaine soit la priorité, le SDRIF 2013 maintient une gare en plein champs à 500 millions d'euros, pour la seule satisfaction du groupe Auchan..

Ne pensez-vous pas que ces 500 millions d'euros seraient plus utiles au maintien du site de PSA et à la mise en oeuvre d'une politique de réindustrialisation de la Seine Saint Denis?

Le projet du SDRIF 2013, c'est le SDRIF 2008 plus le Grand Paris. Pour notre part nous avons une autre conception de l'action politique, gérer c'est choisir. Ce projet est une petite tambouille politicienne qui a pour objet d'obtenir le soutien des élus de droite en gardant, sans rien y changer, les choix imposé par Sarkozy pour ses amis du premier cercle. Cette politique à la petite semaine n'est pas, n'est plus acceptable.

 

Le projet Europa City, si il devait voir le jour est un projet à 10 ans, donc on nous promet des dizaines de milliers d'emplois pour 2022, 2025, mais l'éventualité de la fermeture de l'usine PSA à Aulnay c'est la suppression de 10000 emplois aujourd'hui. A l'évidence ce que l'on nous propose est un marché de dupe.

 

Décidément ce grand projet inutile, Europa City, met en lumière beaucoup de jeux d'ombre. En début de semaine le groupe Hammerson annonce son intérêt pour le site de l'usine PSA démontrant, entre autre, que la libre concurrence n'est pas un espace pavé de bonnes intentions. Ce coup de communication a soulevé de vives réactions. Il met aussi en exergue que Europa City et la fermeture de l'usine PSA sont intimement liés. Il est aussi intéressant de noter que ce coup de communication était à double détente.

 

En effet, dans un communiqué du 08/10/2012 , « le pdg d'Hammerson rappelle qu'O'Parinor est le deuxième employeur d'Aulnay sous Bois... cela lui confère des responsabilités particulières sur ce territoire... il indique qu'il est très attentif aux évolutions en cours... Il souligne qu'il est à disposition des autorités publiques. Il indique, par ailleurs, qu'O'Parinor est disposé à réserver une priorité d'embauche auprès des salariés de PSA, il évoque 150 emplois que pourrait créer l'ouverture de 14 salles de cinéma en 2014... » Ce communiqué n'est pas anodin, il renvoie, en particulier, au projet d'Aéroville, qui vient d'obtenir 2700 mètres carrés de surfaces supplémentaires, qui comporte lui aussi 14 salles de cinéma, cinémas qui ne semblent pas préoccuper le collectif du cinéma public, contrairement à ceux de O'Parinor.

 

Comme vous le pressentez, la question de l'aménagement du territoire, le développement des grandes surfaces de distribution, la poursuite de l'urbanisation horizontale sont aussi le champ de vastes luttes picrocholines entre organisations politiques plus préoccupées par l'occupation des postes que par la construction d'un aménagement du territoire compatible avec le développement durable. Tout cela pour la plus grande joie des spéculateurs immobiliers et financiers qui pourront continuer de s'enrichir sur le dos des finances publiques et des contribuables.

 

En ce qui nous concerne le SDRIF 2013 n'est pas acceptable en l'état.

 

Ce qui est en train de se produire, sur les territoires, est aussi le résultat de l'irresponsabilité qui a été le fil conducteur depuis plus de 10 ans en matière de construction de l'intercommunalité sur l'ensemble du nord-est de la Seine Saint Denis. Cette irresponsabilité politique a permis à d'autres d'imposer leur vision ultra libérale et égoïste de l'aménagement du territoire. Les principales victimes sont les familles les plus défavorisées et les salariés qui ont vu leurs conditions de vie et de travail se détériorer.

 

Dans le SDRIF 2013, les terres agricoles du triangle de Gonesse doivent être sanctuarisées et les 160 hectares du site de l'usine PSA doivent être dédiés exclusivement au développement industriel.

 

Alain RAMOS, conseiller municipal du Blanc-Mesnil

 

http://alainramos.canalblog.com/archives/2012/10/11/25312741.html

Publié dans SDRIF - IDF

Commenter cet article