SDRIF 2013 - Les amendements du groupe PRG - MUP

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

A l’occasion de la séance plénière du 25 octobre spécifiquement réservée à l’examen du SDRIF, de nombreux amendements ont été déposés par les groupes politiques pour préciser ou enrichir le texte.

Approuvant les orientations générales du SDRIF, les élus PRG – MUP ont ainsi souhaité compléter les documents au travers de 5 amendements thématiques et de 7 amendements plus territoriaux.

La cohérence des amendements PRG – MUP tient dans l’importance qu’ils attachent à l’équité territoriale, dans leur volonté d’offrir dynamisme et qualité du cadre de vie à l’ensemble des Franciliens, quel que soit leur territoire. En ce sens, les problématiques relevant de l’aménagement des zones péri-urbaines et rurales sont des enjeux majeurs de notre groupe.

Nous défendons ainsi la présence de services publics sur l’ensemble du territoire. Nous abordons notamment la question des services publics d’Etat, tels que la santé, la sécurité ou la justice, dont nous souhaitons que l’Etat assure l’accès sur l’ensemble du territoire, notamment sur les nouvelles zones ouvertes à urbanisation ou à densification. La problématique du service public de santé fait d’ailleurs l’objet d’un amendement spécifique pour limiter la tendance à la concentration des infrastructures.

Les Franciliens résidants en zones rurales ou péri-urbaines ne disposent pas d’un maillage aussi fin de l’offre en Transports publics que la zone centrale. Nous sommes donc attentifs à ce que sur ces territoires, l’appréhension des questions de mobilité soit pragmatique. Il s’agit bien de réduire l’usage du véhicule par une offre multimodale adaptée, pas de sanctionner les automobilistes par un sous-investissement sur l’offre routière. Nous militons en ce sens pour un véritable schéma des parkings et parkings-relais en Ile-de-France, où pour un renforcement de l’offre routière pour désenclaver l’est Seine-Marne et favoriser les déplacements vers les gares et pôles multimodaux de ces territoires. Notre attention à ces enjeux nous conduit également à rappeler les conditions posées à la mise en œuvre d’une tarification unique des transports Franciliens, pour ménager les capacités d’investissement du STIF sur l’offre nouvelle.

Nous mobilisons également notre pouvoir d’amendement pour réintroduire des projets de transports en commun (prolongement de RER ou ouverture de TCSP) qui nous paraissent nécessaires pour assurer un maillage fin de l’ensemble du territoire. La Seine-et-Marne (prolongement du RER E à Meaux et B à Saint-Mard), le territoire de Confluence Seine Oise (TCSP Cergy/Poissy, Prolongement T8 vers le Parisis puis Cergy) sont notamment concernés.

Nous rappelons notre attachement à la prise en compte des filières de l’économie sociale et solidaire dans la mise en œuvre de la transition écologique et sociale du développement économique régional.

Enfin nous portons également des amendements visant à permettre l’implantation de projets économiques structurants pour le territoire, comme les nouvelles infrastructures d’entraînement du club de football du Paris-Saint-Germain (PSG) dans les Yvelines.Cyril Mourin

 

http://www.prg92.org/sdrif-2013-les-amendements-du-prg-92-hauts-de-seine.html

Publié dans SDRIF - IDF

Commenter cet article