Pétrole et bassin parisien...

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

http://www.petrole-bassin-parisien.fr/notre-projet/

 

L'information donnée ci-dessous n'engage pas l'ORBP.

 

Depuis 1958 et la découverte d’or noir dans le village de Coulommes en Seine-et-Marne, exploration et exploitation n’ont jamais cessé dans le Bassin parisien. En cinquante ans, 2 000 puits ont ainsi été forés dans ses plaines.

 

 

A voir: http://www.petrole-bassin-parisien.fr/vos-questions-nos-reponses/

Depuis plus de 50 ans, le Bassin parisien, qui comprend une partie de la Bourgogne, du Centre, de la Champagne-Ardenne et de la Picardie dément ainsi une théorie apparue dans les années 70 selon laquelle, la France aurait des idées mais pas de pétrole. Des milliers de puits ont ainsi été forés dans les plaines de la Marne, de l’Essonne ou de la Seine-et-Marne, zone où sont actuellement produits aux alentours de 10 000 barils par jour.

A la recherche d’autosuffisance

Au début des années 50, la France rêve d’autosuffisance pétrolière et lance une série de grands programmes de recherche en Seine-et-Marne. Après de longs mois, le 22 février 1958, à 19 h 02, de l’or noir est enfin découvert à une profondeur de 1 875 m dans le sous-sol de Coulommes, petit village de quelques centaines d’habitants. La tradition locale veut que le lendemain, le café du coin ait accolé à son enseigne « Bar de la Mairie » une banderole ajoutant : « et des Pétroles Réunis ». Ce gisement, aujourd’hui toujours en exploitation, a déjà produit environ deux millions de tonnes de pétrole. Mais sur les cinquante-sept puits forés depuis 1958 sur la concession, quatre seulement sont encore en activité.

Dans les années qui suivent cette première découverte, les activités d’exploration et de production s’accélèrent et plusieurs gisements sont à leur tour exploités, avec d’autant plus d’empressement que le pétrole français est réputé de bonne qualité.

En 1967, la seule raffinerie de Seine-et-Marne, la raffinerie de Grandpuits qui approvisionne Paris, est inaugurée. Le moment fut historique, marqué par la présence de Georges Pompidou, alors Premier Ministre. Aujourd’hui, elle emploie directement 400 personnes pour en assurer l’exploitation.

En 1982 et 1983, les importants champs de Villeperdue (Indre-et-Loire) et de Chaunoy en Brie (Seine-et-Marne) sont découverts entraînant une forte augmentation de l’activité de production dans le bassin.

Publié dans Bassin Parisien

Commenter cet article