Le supermétro du Grand Paris sera "mis en oeuvre"

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

Copyright Reuters

Copyright Reuters

 

 

latribune.fr | 19/12/2012, 19:00 - 280 mots

Le projet de supermétro francilien Grand Paris Express "n'avait pas été finalisé pour être réalisé dans les délais prévus", mais le gouvernement le "mettr(a) en oeuvre", a assuré mercredi la ministre de l'Egalité des territoires, Cécile Duflot.
Sur le même sujet

 

Peut-être plus tard que prévu, mais le projet de supermétro francilien Grand Paris verra le jour... C'est en tout cas ce qu'a assuré la ministre de l'Egalité des territoires Cécile Duflot, interrogée à l'Assemblée mercredi par le député UDI Arnaud Richard.

"Réaliser 18 km de métro par an, aucun pays au monde ne l'a fait"

"Il est facile de lancer des grands projets, il est souvent plus difficile de les réaliser (...) Je connais ici (des élus) qui savent très bien que ce projet (...) n'avait pas été finalisé pour être réalisé dans les délais prévus, y compris sur un plan technique", a déclaré la ministre. Et d'enchérir : "Réaliser 18 km de métro par an, aucun pays au monde ne l'a fait".

Une révision nécessaire

"Ce projet ne pouvait pas se réaliser en l'état" mais le gouvernement le "mettr(a) en oeuvre, en répondant en priorité au besoin des populations (...), sans réflexion partisane, avec l'objectif d'améliorer les transports en commun au quotidien pour les habitants franciliens, de faire ces dessertes de banlieue à banlieue qui sont nécessaires pour les activités professionnelles, pour le développement d'un certain nombre de territoires mais aussi pour le rééquilibrage de certaines zones qui sont aujourd'hui en situation d'enclavement", a promis Cécile Duflot.

De nombreuses inquiétudes

Cette annonce fait suite à la remise du rapport -jeudi dernier- que Cécile Duflot avait commandé au haut fonctionnaire Pascal Auzannet sur le calendrier de réalisation et de financement du projet de Grand Paris Express. Or, ce rapport suggère notamment d'étaler les travaux jusqu'en 2030 (au lieu de 2025) et révise à la hausse le coût du projet de près de 10 milliards d'euros. Deux détails qui n'ont pas manqué de susciter l'inquiétude de nombreux élus.

Publié dans Grand Paris

Commenter cet article