Le Grand Roissy veut son tronçon de métro du Grand Paris

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

http://grandparis.blogs.liberation.fr/vincendon/2013/01/le-grand-roissy-veut-son-tron%C3%A7on-de-m%C3%A9tro-du-grand-paris.html

 

C'est la grande mobilisation: soixante élus du Val d'Oise, de Seine-Saint-Denis et de Seine-et-Marne ont tiré la sonnette d'alarme cet après-midi en réunissant la presse à l'Assemblée nationale. Ils sont persuadés que le rapport de Pascal  Auzannet sur le Grand Paris Express est l'arrêt de mort du tronçon qui les concerne, entre le carrefour Pleyel et le Mesnil-Amelot. "On est quand même très secoués de ne pas avoir été mis dans le rapport Auzannet", a dit Patrick Renaud, président (divers droite) de la communauté d'agglomération Roissy Portes de France, en ouvrant la séance.

Carte Réseau transports Grand Paris Express
Cliquer pour agrandir.

En fait, le tronçon n'a pas été "supprimé" du rapport. Mais l'auteur dresse différentes hypothèses de construction  avant ou après 2025, selon que le gouvernement déciderait de lancer ou pas CDG-Express. Ce projet de liaison directe entre la gare de l'Est et l'aéroport Charles-de-Gaulle n'a pas cessé depuis des années d'être envisagé puis abandonné puis récemment à nouveau envisagé. De sorte que Pascal Auzannet a écrit dans son rapport que l'Etat courait "plusieurs lièvres à la fois". Et que vu les finances publiques, il allait falloir choisir. Après quoi, il dessinait plusieurs hypothèses de calendrier et basta. On peut aller lire tout cela à la source.

 

Le problème, c'est que les élus locaux ont, pour la plupart, lu  qu'Auzannet conseillait au gouvernement de faire d'abord CDG-Express puis, dans un deuxième temps aux calendes, le tronçon de la ligne rouge nord. C'est l'inquiétude qu'exprime le groupe des soixante dans une motion commune. "Le CDG-Express ne doit pas être réalisé au détriment de la ligne rouge", y écrivent-ils, demandant de la "réaliser prioritairement en 2025".  Ils ont adressé en complément un courrier alarmé à Jean-Marc Ayrault, dans lequel ils évoquent l'hypothèse d'un lancement de CDG-Express "à la place du métro automatique". Le Premier ministre doit arbitrer les tronçons prioritaires vers la mi-février.

 

Toutefois, certains élus nuancent un peu cette lecture. Pour Jean-Pierre Blazy, député du Val d'Oise et maire de Gonesse, "le mérite de M. Auzannet est de dire que le gouvernement doit choisir. CDG-Express coûte quand même un milliard d'euros et ce n'est plus de l'argent privé (le premier projet devait être financé par un consortium mené par Vinci, ndlr). Donc aujourd'hui, il faut prioriser".

 

Ou adapter. Blazy est partisan de regarder comment faire à moins cher. "A Saclay, rappelle-t-il, ils ont choisi une solution de métro léger. Ce tronçon de ligne rouge coûte trois milliards d'euros. Il est évident que passé Le Bourget vers le nord, il y aura un trafic moindre. Donc, on peut avoir des rames plus courtes, des quais moins long. On peut aussi passer en grande partie en aérien." A ces modifications techniques, Blazy ajouterait bien aussi une remise à plat des financements, pour bénéficier d'un amortissement plus long que les 35 ans prévus actuellement. Ces accommodements permettraient peut-être de trouver une sortie par le haut.

 

 Cette zone nord-est de l'Ile-de-France autour des deux aéroports du Bourget et Charles-de-Gaulle est la plus créatrice d'emplois de la région, et probablement une des plus grosses du pays. Autour de la plateforme de Roissy, les développements économiques se diversifient et ne sont plus forcément liés à l'activité aéroportuaire. Patrick Renaud a évoqué "25 projets représentant plus de 100000 emplois. Si la ligne ne se faisait pas, ce sont ces emplois qui ne se feraient pas non plus". Le dynamisme économique du secteur est d'autant plus paradoxal que la précarité y augmente aussi, nombre de territoires étant trop enclavés pour donner aux populations un accès facile à ces emplois. Si l'on ajoute à cela le rééquilibrage de la région vers l'est, les élus ont des arguments.

Publié dans Grand Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article