Le Grand Paris tente d'attirer les investisseurs chinois malgré des incertitudes

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

Une conférence intitulée ''Le Grand Paris : de nouvelles opportunités de partenariats et d'investissements'' a été organisée le 22 octobre à l'ambassade de France à Beijing pour attirer les investisseurs chinois.

 

La Chine est la première étape de la campagne de promotion internationale du projet du Grand Paris depuis l'arrivée au pouvoir de François Hollande, a indiqué Pierre Simon, président de Paris-Ile de France Capitale Economique.

 

D'après Pierre Simon, cette campagne de promotion internationale se focalisera sur les pays en développement profitant d'une croissance rapide, notamment les BRICS, ainsi que sur la région du Moyen-Orient.

Pascal Gondrand, représentant en Chine de l'Agence française pour les investissements internationaux, a indiqué à cette occasion que les investissements chinois en France avaient rapidement augmenté, ajoutant qu'à ce jour, une centaine d'entreprises chinoises, dont Huawei et ZTE (deux géants des télécommunications), étaient installées dans le pays et employaient 12 000 Français.

 

M. Simon a précisé que le Grand Paris souhaitait collaborer avec trois types d'investisseurs chinois, à savoir les établissements financiers, les entreprises renommées et les sociétés travaillant dans les technologies. Ces dernières bénéficieront d'ailleurs d'un régime fiscal préférentiel. Les investissements dans le secteur immobilier seront quant à eux des investissements immédiats réalisés dans les programmes existants.

 

Pourtant, derrière le futur idyllique dépeint par la campagne de promotion, le projet du Grand Paris, lancé par l'ancien président Nicolas Sarkozy, est confronté à des incertitudes dans l'Hexagone.

Début octobre, le milliard d'euros de dotation en capital de la Société du Grand Paris (SGP), promis par le gouvernement pour financer la construction de 205 km de lignes de métro automatiques autour de Paris, était absent de la loi de programmation des finances publiques 2013-2015.

 

La SGP dispose de ses fonds propres, et ce milliard d'euros traduit plutôt une volonté politique, a précisé M. Simon.

Selon ce dernier, la bonne nouvelle vient du fait que le président François Hollande a réitéré que le Grand Paris était un projet d'intérêt national et qu'il entendait le poursuivre.

 

http://www.chine-informations.com/actualite/le-grand-paris-tente-attirer-les-investisseurs-chinois-malgre-des_48205.html

Publié dans Grand Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article