Le Grand Paris sera-t-il victime des coupes budgétaires ?

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

Le milliard d'euros nécessaire à la construction du métro automatique n'est pas inscrit dans le projet de loi de finances 2013. A droite, on dénonce un démantèlement.

Le projet du Grand Paris. (AIGP/Capture d'écran du site du ministère du Logement )

Le projet du Grand Paris. (AIGP/Capture d'écran du site du ministère du Logement )
Sur le même sujet
 

Le projet du métro automatique, symbole du "Paris du futur", est-il en péril ? Décidé par Nicolas Sarkozy, le projet qui prévoit d'ici 2025, un métro en rocade autour de la capitale, d'une longueur totale de 200 km et comprenant 70 nouvelles gares, n’est pas inscrit dans le projet de loi de finances 2013 annoncé vendredi. Dans ce budget prévisionnel 2013-2015 manque en effet à l’appel le milliard d'euros nécessaire à la construction du métro automatique, comme le relève Le Figaro.fr. A droite, on dénonce un démantèlement programmé.

 

La charge est venue de l'ex-ministre du Budget Valérie Pécresse (UMP) qui a accusé lundi le gouvernement d'abandonner le projet du Grand Paris. "En refusant d'inscrire au budget 2013 le milliard d'euros nécessaire à la poursuite du projet et à l'obtention de prêts de la Banque européenne d'investissement, le gouvernement confirme les craintes quant au démantèlement programmé du Grand Paris", écrit dans un communiqué l'ancienne ministre, également chef de file de l'opposition UMP à la région.

 

Les coupes budgétaires en cause

 

"Rien n'est remis en cause", a-t-on répondu au ministère de l'Egalité des territoires dirigé par la Verte Cécile Duflot, interrogé par l'AFP.

 

Mais selon Valérie Pécresse, "concrètement, la non-inscription du milliard d'euros attendu signifie que le métro automatique en boucle autour de Paris ne sera pas réalisé". "Les liaisons entre le centre de la capitale et les aéroports d'Orly et de Roissy ainsi que la liaison rapide entre Paris et Saclay font également les frais des coupes budgétaires", ajoute-t-elle, jugeant que cette décision "condamne tout espoir de voir la situation des transports s'améliorer significativement dans les années à venir" en Ile-de-France.

 

Au ministère, on souligne que le gouvernement attend les résultats de la mission confiée à un expert, Pascal Auzannet, chargé de fixer les priorités concernant les projets d'équipements sur tout le territoire. "Les décisions financières seront prises ensuite, dans les prochains mois", a-t-on précisé.

 

Le projet du "Grand Paris" représente un investissement total de 32 milliards d'euros.

(Avec agences)

 

http://www.challenges.fr/revue-de-presse/20121002.CHA1457/le-grand-paris-sera-t-il-victime-des-coupes-budgetaires.html

Publié dans Grand Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article