Le Grand Paris dans l'attente

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

JDD/SIPA

JDD/SIPA

La région Ile-de-France a voté le 25 octobre son schéma d'aménagement, qui dessine le visage du Grand Paris à l'horizon 2030. Mais les élus restent dans l'attente de l'inscription au budget 2013 du milliard d'euros prévu pour financer le métro automatique. Jean-Paul Huchon parle d'un "bug" de Bercy.

 

Ancien haut fonctionnaire de la direction du budget, Jean-Paul Huchon s'amuserait presque de "la redoutable tendance de Bercy à reprendre d'une main ce que les politiques ont donné de l'autre". "Dysfonctionnement", "bug bercyen" : le président PS du conseil général tacle le ministère de l'Economie, qu'il juge responsable de la non inscription au projet de loi budgétaire 2013 du milliard d'euros de dotation prévu pour assurer le financement du Grand Paris Express, le métro automatique en rocade, colonne vertébrale de l'aménagement du Grand Paris. Ce milliard d'euros devait être la première tranche d'une dotation totale de quatre milliard d'euros prévue dans un accord conclu entre l'Etat et la région début 2011.

 

Cela n'a pas empêché la région d'adopter, jeudi 25 octobre, le schéma directeur de la région Ile-de-France (SDRIF), qui esquisse les contours de la région capitale à l'horizon 2030. Ce schéma s'impose aux projets urbanistiques des communes, qui devront être compatibles avec lui, c'est-à-dire partager des objectifs tels que la construction de 70 000 logements par an dont 30% de logements sociaux ou la priorité accordée aux transports en commun. Globalement, le Grand Paris 2030 sera plus dense et plus vert, disposera de déplacements mieux articulés, soutiendra l'agriculture de proximité et le petit commerce.

 

Une dotation à la Société du Grand Paris ?

 

Un projet que la mise en cause du Grand Paris Express pourrait modifier. Mais rien n'est joué, veut croire Jean-Paul Huchon, qui doit rencontrer prochainement Jean-Marc Ayrault sur le sujet. Le dossier serait encore en discussion interministérielle. Une incertitude qui laisse les élus d'Ile-de-France dans l'attente. "Je souhaite que nous ne perdions pas de temps et que le moment venu tout le monde tienne ses engagements y compris l'Etat", a relevé le maire PS de Paris Bertrand Delanoë.

 

Pour l'ancienne ministre du Budget Valérie Pécresse, chef de file de l'opposition UMP au conseil régional, la mise en œuvre du schéma directeur voté le 25 octobre deviendrait "toxique" et aurait pour conséquence "l'asphyxie" de l'Ile-de-France sans la réalisation du Grand Paris Express.

 

Chargée de piloter un projet qu'elle dénonçait lorsqu'elle était vice-présidente du conseil régionale d'Ile-de-France, Cécile Duflot, ministre du Logement et de l'Egalité du territoire, a récemment affirmé : "Le Grand Paris Express se fera. S'il faut une dotation en capital d'un milliard d'euros en plus des ressources propres de la Société du Grand Paris – la structure publique chargée de porter le projet –, cette dotation sera là." Une expertise dont les conclusions seront connues fin novembre permettra de connaître le coût exact du projet, estimé à quelque 20 milliards d'euros. Pour le moment.

 

http://www.acteurspublics.com/2012/10/26/le-grand-paris-dans-l-attente

Publié dans Grand Paris

Commenter cet article