L'observatoire de la biodiversité végétale du Bassin parisien

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

 

Le territoire d’agément du Conservatoire botanique s’étend sur quatre régions administratives et un département.

 

Principe de l'observatoire

Pour pouvoir prendre les mesures appropriées de conservation, les instances de décision (Etat, Collectivités territoriales, établissements publics à compétences environnementales, mais aussi monde associatif…) doivent disposer en permanence d'une information synthétique et objective sur l'état de la biodiversité et sur les menaces qui pèsent sur les espèces et les espaces. Dans ce but, le Conservatoire utilise des méthodologies de recueil des données et élabore des traitements et cartographies informatisés pour proposer des synthèses destinées à :

 

  • la gestion de la flore et des milieux dans une optique de conservation des espèces et de leurs habitats,
  • l'analyse des diverses évolutions qualitatives et quantitatives qui affectent, ont affecté ou affecteront la composition du patrimoine naturel,
  • servir de support à des expertises et à des projections pour le ministère de l'Ecologie et du développement durable, pour les collectivités territoriales et certains grands organismes, en vue d'une meilleure gestion du patrimoine naturel.

 

L'objectif du programme sur la connaissance de la flore et des habitats est donc double :

 

  • disposer d'informations pertinentes sur l'ensemble des stations de plantes protégées et/ou rares du territoire d'agrément, en vue de la conservation de cette flore
  • disposer d'informations sur la répartition de l'ensemble des espèces et des habitats du Bassin parisien, en vue de tirer les conséquences de l'évolution des flores et des milieux.

 

Le Conservatoire botanique constitue donc, dans ces domaines et sur son territoire d'agrément, un observatoire opérationnel pérenne sur la biodiversité végétale (espèces et habitats), en partenariat entre l'Etat, le Muséum national d'Histoire naturelle et les Collectivités territoriales.

 

Avec plus de trois millions d'informations sur le territoire d'agrément, l'observatoire mis en place par le Conservatoire botanique national du Bassin parisien est la première structure de ce genre pour la biodiversité végétale en France.

 

Cet observatoire, mis en place sur l'ensemble du territoire d'agrément (Bassin parisien), se décline en observatoires régionaux, observatoires départementaux et observatoires communaux. Si chaque observatoire est pertinent pour une connaissance et une gestion de la biodiversité sur son territoire, seul le recul au niveau de l'ensemble du bassin parisien permet une hiérarchisation des enjeux à une échelle biogéographique correcte.

 

http://cbnbp.mnhn.fr/cbnbp/observatoire/principe.jsp

Publié dans Bassin Parisien

Commenter cet article