L’Île-de-France se penche sur les vrais coûts des transports

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

Neuf partenaires européens vont calculer le coût réel des modes de transports. Parmi eux, l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Île-de-France.

 

On connaît le prix des carburants et le montant d’un abonnement Navigo. Mais, pour établir un comparatif sérieux entre tous les modes de transports, il est nécessaire de prendre en compte tous les coûts externes, auxquels on ne pense pas toujours. Ils concernent aussi bien les émissions de gaz à effet de serre que les problèmes de santé liés au bruit et à la pollution, en passant par la perte de temps due aux embouteillages.

 

Pour venir à bout de ce serpent de mer, neuf partenaires européens ont décidé de croiser leurs regards et leurs expériences. Parmi eux, l’Île-de-France, via son Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU), mais aussi l’Université de Bologne, en Italie, celle d’Aalto, en Finlande, la ville de Poznan, en Pologne, ou encore l’autorité des transports publics de Thessalonique, en Grèce.

Tous sont invités à plancher sur les stratégies à mettre en œuvre pour réduire ces nuisances liées aux transports et répartir plus équitablement les coûts réels entre les usagers et la collectivité. Ces experts sont réunis grâce au projet Ecotale (External Cost of Transport and Land Equalization), lancé en 2012 dans le cadre du programme européen interrégional (Interreg IVC). Ils ont trois ans pour remettre leur copie.


Photo : © Médiathèque Région Île-de-France / PWP

 

Sur le web

Projet Ecotale

Publié dans SDRIF - IDF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article