L’Île-de-France de 2030 : le scénario de la Région

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

Quel sera le visage de l’Île-de-France en 2030 ? À 10 jours du vote du Schéma directeur de la région Île-de-France (Sdrif), prévu le 25 octobre, Jean-Paul Huchon a dressé le 16 octobre les grandes lignes du projet, qui porte sur tous les aspects du territoire francilien (emploi, logement, agriculture, transport, urbanisme, culture...).

 

Concernant l’emploi "l’objectif est d’en créer 28.000 par an au cours des 18 prochaines années, soit une croissance annuelle de 2,5%. Un cap jugé « raisonnable » compte tenu du contexte de crise".

 

Côté habitat, ce sont 70.000 nouveaux logements par an qui doivent voir le jour sur la période, dont 30% viendront alimenter le parc social. « Il est important de rappeler qu’à peu près 65% des Franciliens relèvent des critères du logement social, a précisé Jean-Paul Huchon.

 

"Par ailleurs, nous sommes en train de travailler à la mise en place d’une Autorité régulatrice du logement." "Cette instance réunirait tous les acteurs du logement dans la région (État, conseil régional, départements, villes...) afin de parvenir à dégager des objectifs communs." "Il s’agit de promouvoir la densification des villes pour éviter l’étalement urbain alors même que, dans 20 ans, la population francilienne pourrait dépasser les 13,5 millions d’habitants (contre 11,6 millions aujourd’hui). Une manière de protéger les zones rurales et de maintenir ainsi une agriculture de proximité".

 

"À l’heure actuelle, 91% de la nourriture consommée en Île-de-France est importée, explique Alain Amédro, vice-président de la Région chargé de l’Aménagement du territoire. Nous souhaitons parvenir à un rééquilibrage et pour cela préserver les terres agricoles comme celles qui se trouvent sur le plateau de Saclay (91)."

 

Concernant la mobilité, qualifiée de "bien de première nécessité" par Jean-Paul Huchon, elle s’articulera autour des trois piliers : le réseau du Grand Paris Express, le plan de mobilisation pour les transports et le Plan de déplacement urbain. "D’ici à 2030, 90% des Franciliens seront à moins de deux kilomètres d’une gare, a promis Jean-Paul Huchon. Le but est de faciliter et de fluidifier les déplacements de banlieue à banlieue."

 

Publié dans SDRIF - IDF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article