L'Humanité: Financement du Grand Paris Express et du pass Navigo unique : les demandes du STIF et des usagers doivent être entendues !

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

À l’occasion du débat sur les orientations budgétaires du STIF, la majorité du Conseil du STIF a affirmé son soutien à notre proposition d’harmonisation par le haut du versement transport, la contribution des entreprises aux transports en commun.

Cette proposition de taux unique du versement transport rapporterait 800 millions d’euros au STIF, permettant de financer la zone unique du pass Navigo et de contribuer au financement de l’exploitation des nouvelles lignes de tramways, des prolongements de métro…

Les cris d’orfraies du MEDEF n’effacent pas la réalité : la part de la contribution des entreprises dans le financement des transports en commun ne cesse de baisser, alors que celle des usagers et des collectivités augmente. Il est juste et légitime que les entreprises, premières bénéficiaires de l’amélioration des transports, y contribuent !

Nous nous réjouissons que la majorité ait évolué dans leurs positions et soutiennent désormais cette revendication. Pour Laurence Cohen, conseillère régionale et administratrice Front de gauche du STIF, il faut à présent que cette volonté se traduise lors des débats sur la loi de finances 2013.

« J’en appelle à un vote unanime des parlementaires de gauche : les député-e-s et sénateur/rices doivent se prononcer en faveur d’une harmonisation qui permette de mettre en place dès janvier 2013 la zone unique du pass Navigo et apporte des ressources supplémentaires au STIF pour améliorer et développer l’offre de transports », déclare Laurence Cohen.

La majorité a également adopté un vœu demandant « l’inscription dans la loi de programmation budgétaire des financements nécessaires pour le Grand Paris Express ».

Le gouvernement et les parlementaires doivent entendre l’expression des élus locaux et des populations : la non-inscription du premier milliard d’euros de l’État au Grand Paris Express est un signal extrêmement négatif ; il met en péril la réalisation d’un projet indispensable aux populations et, au-delà, la réalisation des projets du Plan de mobilisation pour les transports.

Laurence Cohen, Administratrice du STIF, Conseillère régionale
    
Gabriel Massou, Président du groupe Front de gauche PCF-GU-AC au Conseil régional d’Île-de-France

http://www.humanite.fr/fil-rouge/financement-du-grand-paris-express-et-du-pass-navigo-unique-les-demandes-du-stif-et-des-usagers-doivent-etre-entendues

Publié dans Grand Paris

Commenter cet article