Ile-de-France: Les obstacles rencontrés par les collectivités pour mettre en place des solutions ferroviaire et fluviale

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

 Eléments chiffrés :
• 11,5 millions d’habitants (19% population française)
• 28% du PIB national
• 23% des emplois
• 12% des trafics de marchandises
• Trafic annuel de 360 millions de tonnes de marchandises


 Le développement des modes alternatifs à la route
devient un impératif économique et écologique :
• Réduction de la congestion du réseau viaire
• Fiabilité des horaires de distribution
• Réduction du volume de CO2 émis
• Réduction de l’accidentalité
• Réduction des nuisances sonores

 

 L’acheminement :
• Réseau fluvial performant (écluses, barrages, fleuve au gabarit,
création de nouvelles liaisons)
• Réseau ferroviaire fiable (assurer une desserte des entreprises,
assurer une fiabilité des horaires, assurer des sillons disponibles
pour le fret)
• Assurer un transit par le contournement du réseau francilien
saturé


 Les Plateformes de distribution :
• Grandes plateformes fluviales de distribution sous forme de hub
(vers un réseau de plateformes fluviales plus urbain, un transfert
vers le fer ou la route pour les derniers kilomètres)
• Chantiers combinés pour le fer et la desserte de la zone dense
• Création de plateformes multimodales

 

Initiée par les travaux lors de la révision du PDU et marqué par les
Assises du Fret et de la Logistique le 29 juin 2011


 SDRIF : Mise en oeuvre de la compétence
aménagement de la Région, avec des zones
préférentielles d’aménagement et des protections
des sites à vocation logistique

 Mise en oeuvre du Contrat de Projet Etat-Région
avec la réalisation des grands projets
d’infrastructures fluviaux, ferrés, portuaires

 Arsenal financier et réglementaire pour lequel
l’ensemble des élus sont favorables

 

 Principe de subsidiarité : les élus locaux sont toujours
maîtres des projets sur leur territoire (SDRIF ne peut
être totalement prescriptif)


 Opposition des riverains des projets souvent très
forte :
• Création de nouvelles lignes
• réactivation des lignes ferroviaires,
• augmentation de la fréquence des trains de fret,
• nuisances portuaires versus promenades et jardins au
bord de l’eau…
• Création de plateforme

 

 Le développement de la logistique par les modes
alternatifs reste une vraie mission pour les politiques
publiques


 Nécessité d’avoir un courage politique de la part des
élus pour mettre en oeuvre ces politiques :
• Forte conviction personnelle
• Forte capacité de persuasion,
• Vision à long terme du devenir des territoires.

 

[PDF] 

Les obstacles rencontrés par les collectivités pour mettre en place

Publié dans SDRIF - IDF

Commenter cet article