Grand Paris: téléchargez le rapport Auzannet

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

Rapport Auzannet

Le grand Paris express évalué à 30 milliards d’euros

 
Pascal Auzannet, ancien responsable du développement et ancien directeur des RER à la RATP, a remis le 13 décembre à Cécile Duflot son rapport sur le calendrier de réalisation et de financement du Grand Paris express.

 

Le coût du projet, chiffré à 20,5 milliards d’euros dans l’accord État-région de janvier 2011, serait en fait proche de 30 milliards d’euros en valeur 2012. Pour Pascal Auzannet, cette hausse spectaculaire du coût du projet "ne remet nullement en cause le principe de réaliser la totalité du Grand Paris Express". Mais il contraint soit à augmenter considérablement la contribution des pouvoirs publics, soit à revoir le calendrier des travaux.

 

Il suggère 3 scénarios de réalisation, par phases, de l’ensemble du projet. Suivant le scénario retenu le Grand Paris express pourrait être achevé en 2026, 2030 ou 2040. Cécile Duflot rendra ses arbitrages en février 2013.

 

Les trois scénarios envisageables pour Pascal Auzannet

 

- Le premier, qui permettrait de respecter l’échéance de 2025, nécessiterait de porter la contribution de l’État et des collectivités locales à 12 milliards d’euros, "au lieu de 4,9 initialement envisagé, ce qui dans le contexte budgétaire actuel n’est de toute évidence pas envisageable". Il semble de plus techniquement difficile à tenir.

 

- Le troisième, le mieux disant pour les finances publiques, repousserait à 2040 la fin des travaux, ce qui est a priori inacceptable pour les usagers des transports et les élus.

 

- Le scénario intermédiaire, qui a visiblement la préférence de M. Auzannet, prévoit de repousser la fin des travaux à 2030. Il envisage cinq phases pour leur réalisation, dont les trois premières pouvant être réalisées en respectant l’enveloppe de 4,9 milliards d’euros d’ici 2026.

 

Seraient ainsi retardées la phase 4 (liaisons Champigny centre-Noisy-Champs, Pont de Sèvres-Nanterre et Saclay-Versailles) et la phase 5, soit le tronçon Le Bourget-Roissy. Le haut fonctionnaire exprime à son sujet les plus grandes réserves, au regard de son coût (2,17 milliards d’euros) et du fait qu’il doublonnerait avec le projet Charles-de-Gaulle Express

 

- Télécharger le rapport en intégralité

Publié dans Grand Paris

Commenter cet article