Grand Paris : passe d'armes région IDF-Duflot sur le déroulé des travaux

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

Source AFP

 

Champs-Elysées by night

© dutourdumonde - Fotolia.com

La réalisation du projet du Grand Paris, objet ces derniers jours de l'inquiétude de nombreux élus d'Ile-de-France, a donné lieu cette semaine à une passe d'armes entre la région et la ministre Cécile Duflot, en charge du dossier, sur le déroulé des travaux.

Le vice-président de la région Ile-de-France en charge des transports, Pierre Serne (EELV), a annoncé mercredi, lors d'un colloque aux Etats-unis, le séquençage des travaux du futur métro automatique, a révélé vendredi Mobilettre, une lettre électronique spécialisée dans les transports.

 

Mais vendredi, la ministre (EELV) du Logement et de l'Egalité du territoire a « infirmé » ces déclarations auprès de l'AFP.

 

M. Serne, aussi vice-président de l'autorité organisatrice des transports franciliens (Stif), intervenait es-qualité à Seattle au congrès de l'American Public Transportation Association (APTA). Il y a fait une présentation détaillée du Grand Paris Express, et notamment de la partie la plus attendue en France : l'ordre de priorité de réalisation des travaux, qui place en tête le désenclavement de la partie Est du projet, notamment la Seine-Saint-Denis.

 

Il s'agit, dans l'ordre, de la partie sud de la ligne rouge, puis de la partie nord-est de cette même ligne à l'exclusion du prolongement vers l'aéroport Charles-de-Gaulle, et enfin de la ligne orange ainsi que l'extension de la ligne 14, qui devraient être achevées en 2025.

 

Le reste, et notamment la ligne verte qui doit desservir le plateau de Saclay à cheval sur l'Essonne et les Yvelines, un projet cher à Valérie Pécresse (chef de file de l'opposition régionale UMP), est « reporté après 2025 », selon un document auquel l'AFP a eu accès.

 

Seulement Cécile Duflot a « infirmé » à l'AFP l'exactitude de ce schéma, qualifié de « réflexions à voix haute dans un cadre universitaire ».

 

Déjà aux prises avec l'inquiétude des élus de tous bords et l'offensive de la droite sur le financement de ce gigantesque projet d'aménagement après la non inscription d'un milliard attendu dans le projet de loi de finances pour 2013, Mme Duflot a tenu « à rassurer pleinement » élus et acteurs de sa « détermination » : « ma responsabilité est de garder le cap et le calme ».

 

« Ni le tracé, ni l'implantation des gares, n'ont vocation à être modifiés mais il faut valider le budget qui a été visiblement sous évalué (par le gouvernement précédent, ndlr) et travailler sur l'ordre de priorité ainsi que la réalisation du projet lui-même », a déclaré la ministre à l'AFP, soulignant « piloter ce dossier en lien avec le Premier ministre ».

 

La ministre écologiste a rappelé qu'elle attendait le rapport de la mission Auzannet pour « la fin du mois », et que « d'ici fin année, début 2013, les choses seront tout à fait calées ».

 

« Il n'y a aucun séquençage secret. Les réflexions portent aujourd'hui encore sur une dizaine de scenarii envisageables », a affirmé Mme Duflot. « En revanche les critères de priorités restent les mêmes qu'annoncés en juin : nombre d'habitants concernés, volonté de désenclavement des territoires ».

Publié dans Grand Paris

Commenter cet article