Grand Paris : « mauvais signal pour les entreprises de Travaux publics »

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

BTP, travaux

© Jerome Dancette - Fotolia.com

La décision du gouvernement de ne pas doter d'un milliard d'euros, dans la loi de programmation budgétaire 2013-2015, la Société du Grand Paris (SGP) est un « mauvais signal pour les entreprises de travaux Publics », affirme mardi la Fédération nationale des travaux publics (FNTP).

La SGP attendait l'inscription pour 2015 dans la loi pluriannuelle des finances présentée vendredi d'une ligne budgétaire d'un milliard d'euros, destinée à lui permettre de lever des emprunts pour le financement de la rocade du Grand Paris Express (d'un coût total de 20 milliards d'euros, dont 4 milliards de fonds propres).

 

« Cette décision empêchera de lancer les études et les travaux mais aussi et surtout de lever les emprunts nécessaires pour le financement global de cette double boucle », s'émeut Patrick Bernasconi, président de la FNTP, cité par le communiqué.

 

« C'est un très mauvais signal à double titre : pour les Franciliens, pour qui ce projet promettait, en modernisant le réseau de transport, de rendre le territoire compétitif à l'échelle internationale et de renforcer l'attractivité des pôles de développement économique; pour les entreprises de Travaux Publics qui sont fortement mobilisées sur ce projet », déplore la FNTP.

 

La FNTP rappelle « que ce sont 10.000 emplois non délocalisables qui seront concernés chaque année durant la durée des travaux ».

 

Ce milliard n'a pas été budgété, mais « rien n'est remis en cause », avait souligné le ministère de l'Egalité des Territoires et du Logement lundi.

Publié dans Grand Paris

Commenter cet article