GRAND PARIS : "MACHIN" OU GRAND LONDRES À LA FRANÇAISE ?

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

Cart004schemaGP

LeMonde.fr par Beatrice Jerome

Le Grand Paris ? Quel numéro de téléphone ?", s’interrogeait le député socialiste des Hauts-de Seine, Alexis Bachelay, paraphrasant Kissinger à propos de l’Europe. Les 6,6 millions d’habitants qui connaissent à Paris, dans les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis les mêmes difficultés pour se loger, se déplacer, voire pour respirer un air de qualité, sauront désormais à qui s’adresser. En votant, le 23 juillet, le projet de la loi portant affirmation des métropoles, les députés ont instauré un interlocuteur unique au coeur de l’Ile-de-France : la métropole du Grand Paris (MGP). A partir du 1er janvier 2016, les habitants auront un "patron" politique chargé des objectifs de construction dans l’agglomération mais aussi de la lutte contre la pollution et de l’amélioration de la circulation.

Il s’agit du plus grand chamboule-tout institutionnel pour la région parisienne depuis la disparition du département de la Seine en 1967. D’après la loi, portée par Marylise Lebranchu, ministre de la décentralisation et de la fonction publique, la MGP aura pour mission de lutter contre la crise du logement en Ile-de-France. Celle qui sera la plus grande intercommunalité de France aura des moyens financiers pour encourager les maires à bâtir. Elle pourra, à la place de l’Etat, distribuer les aides pour le logement privé et social et impulser des opérations urbaines.

Cette nouvelle métropole arrive à point nommé. Elle sera complémentaire du chantier du métro du Grand Paris lancé par Nicolas Sarkozy que…

Publié dans Grand Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article