Grand Paris : "Les engagements seront tenus", dit le cabinet de Duflot

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

 

Le cabinet de la ministre de l'Egalité des territoires et du logement Cécile Duflot a assuré mardi que le projet du Grand Paris Express, la double boucle de métro autour de la capitale, "se poursuivrait" avec "les financements nécessaires à sa réalisation".

 

Alors qu'à droite comme à gauche des élus franciliens s'inquiètent de ne pas voir le milliard d'euros prévu pour le lancement des travaux inscrit au projet de budget 2013, le cabinet de la ministre a publié dans la soirée un communiqué promettant que "les engagements de l'Etat" seraient "tenus, précisés et financés".

 

"Conformément aux engagements du président de la République, le gouvernement a annoncé, dès sa nomination, que le projet de métro automatique du Grand Paris Express se poursuivrait en garantissant les financements nécessaires à sa réalisation", écrit le ministère.

 

Le projet du Grand Paris Express est conçu pour désaturer le réseau de transport existant et favoriser les déplacements de banlieue à banlieue. (Grand Paris)

Ce qu'il faut retenir Quelques chiffres sur le projet du Grand Paris Express

> Ce métro automatique aura une longueur de 200 km

> Il comprendra 70 gares

> Sa vitesse sera de 60 km/h soit le double de celle du métro

> La mise en service s'échelonnera de 2018 à 2025

 

Le doute plane sur la réalisation effective du Grand Paris, son financement n’étant pas assuré. Le budget prévisionnel 2013-2015 ne prévoit pas le milliard d’euros nécessaire au lancement de la construction du futur métro automatique.

Les élus franciliens montent au créneau. "En dépossédant la Société du Grand Paris d’un milliard d’euros d’ici 2016, le gouvernement condamne la réalisation rapide d’un réseau en rocade de transport en commun ", déclare la conseillère UMP de Paris, Laurence Douvin, dans un communiqué.

 

Lundi, c’est Valérie Pécresse, ex-ministre du Budget et chef de l'opposition au conseil régional d'Ile-de-France, qui a fait part de son inquiétude accusant le gouvernement d’abandonner le projet. "Concrètement, la non-inscription du milliard d'euros attendu signifie que le métro automatique en boucle autour de Paris ne sera pas réalisé" explique-t-elle dans un communiqué. Et d’ajouter que cette décision "condamne tout espoir de voir la situation des transports s'améliorer significativement dans les années à venir" en Île-de-France.

 

Des décisions financières suspendues au rendu d'un rapport

 

Au ministère de l'Egalité des territoires, le ton est tout autre. Ses services assurent que " Rien n’est remis en cause". Ils soulignent que le gouvernement attend les résultats de la mission confiée à un expert, Pascal Auzannet, chargé de fixer les priorités concernant les projets d'équipements sur tout le territoire. "Les décisions financières seront prises ensuite, dans les prochains mois", a-t-on précisé.

Le métro qui fait tant débat est la pièce maitresse du projet du Grand Paris, initié par Nicolas Sarkozy. D’une longueur de 200 km, le Grand Paris Express devait faire le tour de la capitale pour faciliter les déplacements de banlieue à banlieue et redynamiser certains territoires d’Île-de-France. Il représente un investissement total de 20 milliard d’euros, dont 4 milliards de fonds propres. Le milliard qui devait figurer au budget était destiné à lancer les premières études de réalisation et servir pour l’obtention de prêt auprès de la Banque européenne d’investissement.

 

 

 

Le projet du Grand Paris Express est conçu pour désaturer le réseau de transport existant et favoriser les déplacements de banlieue à banlieue. (Grand Paris)

1 / 1

Publié dans Grand Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article