Grand Paris : des collectivités ont sollicité un entretien avec le premier ministre

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

Certaines collectivités du Nord de l’Ile de France ont adressé une lettre conjointe à Jean-Marc Ayrault. Inquiètes pour le projet du Grand Paris, elles souhaitent obtenir un entretien avec le premier ministre.

 La question du Grand Paris mobilise au-delà des départements. Cinq collectivités du Nord de l’Ile de France ont envoyé une longue lettre à Jean-Marc Ayrault, le 27 septembre dernier : « Nous souhaitons vous réaffirmer collectivement notre demande que soit réalisé l’ensemble du projet de réseau de transports public du Grand Paris. » Elles sollicitent un entretien avec le premier ministre concernant le réseau de transports prévu dans le projet du Grand Paris. Cette lettre est signée par Patrick Braouzec (président de la communauté d’agglomération Plaine Commune en Seine-Saint-Denis), Vincent Capo-Canellas (président de la communauté d’agglomération de l’Aéroport du bourget en Seine-Saint-Denis), Didier Vaillant (président de la communauté d’Agglomération de Val de France dans le Val d’Oise), Jean-Pierre Blazy (député-maire de Gonesse dans le Val d’Oise) et Patrick Renaud (président de la communauté de communes Roissy Porte de France dans le Val d’Oise)

« Ces derniers mois, nous avons pu nourrir quelques inquiétudes »

 Cette lettre montrait déjà les craintes des collectivités concernant le métro automatique, quelques jours avant la non-inscription au budget de l’Etat du milliard d’euros nécessaire à son lancement. « Ces derniers mois, nous avons pu nourrir quelques inquiétudes quant à l’avenir du projet de transport du grand Paris, n’ayant pas de visibilité sur le phasage des différentes lignes qui le composent s’inquiètent conjointement les collectivités. Nous pouvons notamment craindre que les projets de transports nous concernant fassent l’objet de programmations plus lointaines que d’autres et que certaines gares ne soient finalement pas retenues. »

« Dépasser les fractures culturelles et territoriales »

 Dans cette lettre, les élus n’hésitent pas à réaffirmer l’importance du projet pour leur territoire. « Le réseau de transport du Grand Paris est un projet qui maille et connecte entre eux l’ensemble des territoires franciliens et ses principaux pôles de développement, qui connecte efficacement les grands bassins d’habitat aux grands pôles d’emplois, et désenclave les secteurs et les quartiers les plus marginalisés » assurent-ils. Ce projet doit même servir « à dépasser les fractures culturelles et territoriales qui ont été pendant trop longtemps le lot commun de l’Ile de France. » Au-delà des clivages, l’union « régionale » semble avoir été décrétée pour voir le projet aboutir, en temps et en heure.

Publié dans Grand Paris

Commenter cet article