En 2030, le territoire mondial des villes aura triplé

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

Alors qu’en 2011, fait jamais vu dans l’histoire de l’humanité, la moitié des 7 milliards d’êtres humains vivait dans les villes, une étude prospective publiée le 17 septembre par plusieurs chercheurs en géographie des universités de Boston, Princeton et du Wisconsin, soulignait l’accélération probable  de l’urbanisation à travers le monde d’ici à 2030.

Il existe bien des modèles qui permettent de mesurer, voire même d’anticiper la croissance urbaine et morphologique d’une ville, pourtant, rien n’avait encore été réellement tenté à l’échelle mondiale. Trois chercheurs américains ont récemment franchi le pas, en compilant des données satellitaires et des projections démographiques, économiques ou environnementales dans le but de modéliser la croissance urbaine à venir. Et les résultats sont plutôt saisissants.

Au début des années 2000, seules 0,5% des terres émergées étaient couvertes par les villes. Un chiffre qui variait par ailleurs, à l’échelle continentale, de 0,17% (pour l’Afrique) à 1,76% pour l’Europe, région d’urbanisation plus ancienne. Selon les résultats de l’étude, en 2030, la superficie mondiale des zones urbanisées devrait avoir triplé par rapport aux années 2000 et gagné 1,2 millions de kilomètres carrés, soit un peu plus de deux fois la superficie de la France métropolitaine. Pour illustrer davantage le phénomène et son ampleur sur le temps soumis à l’étude, Pierre Barthélémy (LeMonde), ajoute « qu’il faut voir que 1,2 million de km2 gagnés en trois décennies, cela fait 110 km2 par jour, soit à peu près la superficie de Paris ! »

Si globalement, la tendance à l’urbanisation devrait se poursuivre et s’accroître d’ici à 2030, certaines régions du monde devraient sans surprises, être particulièrement concernées par le phénomène. C’est le cas, nous rappelle l’étude, du continent asiatique, notamment de la Chine et du sous-continent indien. En Afrique, la croissance des villes, à l’instar de Lagos au Nigeria, devrait être la plus rapide, les auteurs estimant que l’augmentation des surfaces urbanisées pourrait atteindre 590% entre 2000 et 2030.

Dans le sillage de la croissance urbaine, c’est tout un ensemble d’écosystèmes qui s’avère menacé sur des territoires encore largement acquis à la forêt, comme c’est le cas dans les régions du Golfe de Guinée.

Diaporama des modélisations de la croissance urbaine à 2030

 

 

 

Sources : Le Monde et A new map of global urban extent from MODIS satellite data de A Schneider, M A Friedl and D Potere

 

http://www.urbanews.fr/2012/09/24/23488-en-2030-le-territoire-mondial-des-villes-aura-triple/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+urbanews%2Fmag+%28UrbaNews.fr+-+Le+Mag%27%29

Publié dans Métropoles - Villes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article