Claudine CORDILLOT exige le maintien des crédits nécessaires au métro du Grand Paris

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

 

 

Communiqué du Maire de Villejuif (94) :

 

"Je viens de prendre connaissance de la décision prise par le gouvernement de ne pas inscrire dans la loi de programmation budgétaire 2013-2015 le milliard d’euros devant constituer la première tranche de la dotation en capital de la Société du Grand Paris.

Si cette décision venait à être confirmée par le vote du Parlement, elle remettrait en cause le projet de métro de banlieue à banlieue tant attendu par nos concitoyens. Villejuif est particulièrement concernée par ce réseau du Grand Paris express avec 2 lignes du métro et 3 nouvelles stations : Louis Aragon, l’Institut Gustave Roussy à l’intersection de la rocade sud et du prolongement de la ligne 14 jusqu’à Orly et celle des 3 communes située à la jonction des quartiers sud de la ville et des villes de l’Hay-les Roses et Chevilly-Larue.

Depuis des années, les Villejuifoises et les Villejuifois se sont particulièrement mobilisés pour obtenir ce métro pour la banlieue. Ils ont participé en nombre au débat public et signé par milliers les pétitions mises à leur disposition par la municipalité et l’association Orbival.

Ce métro pour la banlieue est une grande revendication de justice et d’égalité pour les populations et pour nos territoires. Il est également un enjeu considérable pour favoriser une métropole écologique et solidaire. De plus, ce projet participe pleinement du développement économique et les investissements pour le réaliser sont de nature à générer de nombreux emplois dont pourraient notamment bénéficier des jeunes de notre commune. A l’heure, où nous sommes mobilisés pour « inverser la course du chômage » cette décision gouvernementale, si elle était maintenue, serait un grave contre-sens.

Elle serait particulièrement dommageable à la dynamique de Cancer Campus, projet scientifique et médical d’envergure internationale qui réunit de nombreux partenaires scientifiques et économiques.

Je me suis félicitée, l’an dernier, de l’accord signé entre l’État et la Région pour arrêter ce projet du Grand Paris Express dans un véritable plan de mobilisation pour les transports. Les élus de toutes les sensibilités politiques ont pu se rassembler pour un projet d’intérêt général et urgent pour les franciliens.

Avec d’autres élus et le Président du Conseil Général du Val de Marne, je demande donc au Gouvernement de réintégrer dans le projet de loi de programmation budgétaire les crédits nécessaires à la réalisation du projet de métro du Grand Paris.

J’invite les Villejuifoises et les Villejuifois à rester mobilisés pour faire entendre leur exigence de ce métro pour la banlieue.

L’un de leurs prochains rendez-vous sera la rencontre publique de présentation du projet de transport organisée avec la Société du Grand Paris jeudi 18 octobre à l’espace Congrès des Esselières."

 

 

Claudine CORDILLOT – le 2 octobre 2012

 

Publié dans Grand Paris

Commenter cet article