Canal Seine-Nord: le choix du constructeur prévu fin 2012, 2 lots pour Ginger CEBTP

Publié le par Observatoire Rémois du Bassin Parisien

ACTUALITÉ

Canal Seine-Nord: le choix du constructeur prévu fin 2012, 2 lots pour Ginger CEBTP

AP | 12/03/2012 | 13:54 | Transport et infrastructures

Agrandir la photo © Groupe Moniteur
Le tracé du futur canal Seine Nord

Voies Navigables de France, assurant qu’il n’y aura aucun retard dans le calendrier a annoncé avoir attribué à Ginger CEBTP, deux lots, l’un concernant la conception du bassin réservoir de « Louette » dans la Somme et l’autre des sondages pour les remblais se situant entre les communes de Languevoisin-Querry (Somme) et Oisy-le-Verger (Pas-de-Calais)

Créer une alerte sur ce sujet

On devrait donc connaître conformément au calendrier, le nom du futur constructeur du Canal Seine-Nord Europe à la fin de l'année. "Nous sommes actuellement en phase d'optimisation du projet. Le dialogue se poursuit avec les deux candidats retenus - Bouygues et Vinci - qui devraient présenter leurs offres finales à l'automne", a déclaré Alain Gest, président de Voies Navigables de France (VNF) à l'issue de la signature d'un deuxième Livre Blanc entre les différents acteurs du projet, vendredi 9 mars.

Le "dialogue compétitif" entre les deux constructeurs avait été lancé en avril 2011, à l'occasion de la visite de Nicolas Sarkozy à Nesle (Somme) qui avait relancé, après de nombreux retards, le projet de construction du canal de 106 kilomètres entre Compiègne (Oise) à Aubencheul-au-Bac, entre Douai et Cambrai (Nord) (lire notre article).

Le choix du constructeur lancera le début des travaux de construction du canal, projet emblématique du Grenelle Environnement, qui  doit relier en 2015 le Grand Bassin parisien et le Nord-Pas-de-Calais, et au-delà, le Benelux et les 20 000 km du réseau fluvial Européen de grand gabarit.

"En attendant, le chantier se poursuit normalement. Les travaux préparatoires au creusement du canal, avec notamment plusieurs zones de fouilles archéologiques, avancent à bon rythme. Nous sommes dans le calendrier, il ne devrait pas y avoir de retard", a assuré Nicolas Bour, directeur de VNF.

 

2 lots pour Ginger CEBTP

 

Dans ce cadre, VNF a attribué à Ginger CEBTP deux lots  du chantier. Les travaux consistent pour le premier lot, en la réalisation d’une reconnaissance des sols, ceci dans l’optique de réaliser la conception du bassin réservoir de « Louette » d’une superficie de 85 hectares. La reconnaissance comprend le secteur du bassin réservoir proprement dit et les zones de déblais importants dans les emprises du futur grand canal, dont les matériaux serviront à la construction du bassin réservoir. Ce dernier se situe sur les communes d’Allaines et de Bouchavesnes-Bergen dans le département de la Somme.

Les principaux objectifs sur ce lot sont :

- de reconnaître les terrains au droit du bassin réservoir ;

- de préciser les caractéristiques mécaniques au droit du barrage, de la banquette aval du barrage et de la digue du plan d’eau fixe ;

- de caractériser les sols recoupés en déblais en vue de préciser leur potentiel de réutilisation y compris à l’aide d’études de traitement ;

- de préciser les caractéristiques mécaniques des sols dans les déblais afin d’en optimiser les pentes de talus (limons, craie).

Le second lot, quant à lui spécifique aux compléments de sondages pour les remblais, d’une longueur d’environ 63 km, se situe entre les communes de Languevoisin-Querry (département de la Somme) et Oisy-le-Verger (département du Pas de Calais). La campagne de reconnaissance de sol de ce lot porte sur les remblais de classe B tels que définis dans le décret du 11 décembre 2007 (remblais intéressant la sécurité publique d’une hauteur inférieure à 20m).

Les principaux objectifs de cette mission sont :

-  une meilleure connaissance du sol support des remblais de classe B (afin de mieux appréhender les problèmes de stabilité et éventuellement de tassement dans ces secteurs) ;

-  une meilleure connaissance de l’hydrogéologie au droit des remblais de classe B.

Ce projet contribuera aux objectifs de la France en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

 

Achèvement prévu en 2016-2017

 

L'achèvement du projet, qui constituera le maillon manquant entre la Seine et le réseau fluvial de l'Europe du Nord, est prévu pour 2016-2017. Sa réalisation, d'un montant total de 4,2 milliards d'euros, interviendra dans le cadre d'un partenariat public-privé (PPP). Selon les estimations, le canal devrait générer 45.000 emplois à l'horizon 2050, dont la moitié pour le Nord/Pas-de-Calais et la Picardie.

 

 http://www.lemoniteur.fr/147-transport-et-infrastructures/article/actualite/16963118-canal-seine-nord-le-choix-du-constructeur-prevu-fin-2012-2-lots-pour-ginger-cebtp

 

 

 

 

 

AP | Source LE MONITEUR.FR

Publié dans Bassin Parisien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article